Tournevie: “Pourquoi acheter des outils qu’on n’utilise qu’une fois par an?”

Printemps 2019

Bricoler cest chouette mais cest encore mieux quand on a tous les outils nécessaires à notre disposition ! Mais on na pas toujours lenvie ni les moyens de sacheter ce matériel. Tournevie est une outilthèque qui permet à ses membres d’emprunter tous les outils dont ils ont besoin afin de mener à bien leurs projets de bricolage. Nous avons rencontré Olivier Beys, fondateur de Tournevie, avec qui nous avons discuté cohésion sociale, économie à taille humaine et échange de savoirs-faire. Entretien.


Est-ce que tu peux nous expliquer le concept de Tournevie?

Cest une outilthèque qui fonctionne comme une bibliothèque de livres. Linscription est de 40€ par an ou 20€ par mois et une fois inscrit, on peut louer tous les outils disponibles autant de fois quon le veut. Lidée est de remplacer tous les outils bons marchés que les gens sachèteraient quand ils auraient besoin de bricoler quelque chose à la maison. Ces outils bons marchés sont en fait du brol, on ne les utilise à peine quune ou deux fois par an et en plus de ça ils se cassent vite. Lambition de Tournevie est de réduire ce gaspillage et de maximiser lutilisation de ces ressources. Notre autre ambition est de partager nos connaissances, cest-à-dire quon propose des formations sur lutilisation des grosses machines mais aussi sur comment percer dans certains matériaux ou sur lutilisation de plus petits outils. Les personnes qui viennent ici peuvent aussi nous poser des questions, on leur partage volontiers nos  astuces. Assez fréquemment, les gens pensent quils ont besoin dun certain outil et en arrivant ici il savère quils ont besoin dautre chose. Et enfin, on met notre atelier à disposition pour que les gens aient la possibilité dexpérimenter nos outils. On veut réduire les barrières financières quont les citoyens, les associations et tous ceux qui nont pas les moyens de sacheter de bons outils. Notre but est que les gens aient la possibilité dêtre autonomes dans leurs activités de bricolage.

En faisant tout ça on espère aussi promouvoir une certaine cohésion sociale et créer une économie de taille plus humaine.

Printemps 2019

Comment tes venue lidée de ce projet? Est-ce que cest parce que tu as rencontré une certaine frustration lors dune session bricolage?

Personnellement je nai pas rencontré de frustration. Je pense que ce sont plutôt nos membres qui viennent ici à cause dune certaine frustration de ne pas avoir les bons outils ou du prix de ces outils !

Monter Tournevie était pour moi une manière de créer un lien avec la ville. Je suis flamand, jhabite à Bruxelles depuis 2010 et même en connaissant bien la ville, je ne me sentais pas très lié et intégré. Lidée de cette outilthèque mest venue grâce à un article que jai lu à propos dune initiative ressemblante qui se trouve à Courtrai et jai trouvé le concept super intéressant. Je me suis rendu compte quil ne fallait pas développer une application ni avoir un gros capital et que cétait quelque chose dont Bruxelles avait besoin. 6 mois plus tard, jembarquais des amis pour essayer le projet avec moi. On avait trois armoires, quelques outils et on voulait voir ce que ça donnait. Je ne savais pas encore si des gens étaient intéressés par ce projet, si on allait atteindre notre public cible. Grâce à notre campagne de crowdfunding réussie, on a vu que les gens étaient intéressés par ce projet. Ce modèle peut fonctionner un peu partout. À lheure actuelle, nous avons deux antennes à Bruxelles mais ce nest pas assez. Je suis certain que la demande est là.

Oui parce qu’en habitant en appartement en ville on n’a pas forcément la place pour stocker des outils. Peut-être que Tournevie ne fonctionnerait pas dans une petit ville ou à la campagne.

Si ça fonctionne aussi ! Jai assisté à la création dun outilthèque à Opwijk où ils ont à peu près 150 membres déjà. Ce nest pas énorme mais cest un petit village.

Printemps 2019

Est-ce que tu penses que l’engouement qu’il y a autour de Tournevie est en lien avec le mouvement du minimalisme?

Oui parce quon a beaucoup de nos membres qui sinscrivent dans cette idée. Nous avons même plusieurs membres qui ont une « Tiny House ». Mais je pense que ça va au-delà de ça. Nos membres ont entre 25 et 55 ans, femmes et hommes confondus, dont beaucoup de jeunes couples qui viennent dacheter une maison et qui font eux-mêmes une partie des travaux. Nous comptons aussi dans nos membres beaucoup dassociations ou des artistes qui font un court-métrage par exemple.

Comment est accueilli Tournevie par Bruxelles?

La Commune dIxelles a vu lavantage dhéberger un projet comme le nôtre pour dynamiser un peu le quartier où on sest installé (rue Gray, NDLR). Mais contrairement à dautres villes ou Communes, je vois peu denthousiasme de la part de Bruxelles pour soutenir le projet ou venir nous chercher pour quon ouvre une nouvelle antenne. Parce que par exemple, la Ville de Courtrai a littéralement donné un bâtiment à une outilthèque locale mais aussi à dautres projets de partage. Cet endroit est maintenant comme un « noyau» de partage et ça marche très bien parce que les gens savent que cest là où se trouvent toutes ces initiatives. Cette initiative rend les projets plus visibles, plus attractifs.

Est-ce que tu dirais que l'outilthèque est un peu le concept du futur?

Jen suis persuadé parce que même si maintenant ce nest encore quune sorte dexpérimentation et quon est encore une niche, à notre niveau on a déjà développé un modèle qui fonctionne bien et qui peut être copié par nimporte qui nimporte où.

La plus-value pour lutilisateur est tellement élevée que jai du mal à croire que ça ne va pas sétendre un peu partout. Cest tellement évident !

Il y aura toujours des gens qui vont bien rentabiliser leurs outils parce quils sont bricoleurs et/ou doués mais la plupart des gens nont vraiment pas besoin de posséder pleins doutils différents. Rien quau niveau financier, ça a du sens mais ça na que du sens si cest vraiment répandu et si les gens ne doivent pas parcourir une trop longue distance pour atteindre une outilthèque. Plus il y en a mieux cest.

Mon rêve est que ce genre dinitiative devienne le nouveau normal.

Même si ma motivation est utopiste dans le sens quon essaye de préfigurer une nouvelle économie, je pense quà un moment donné les gens seront convaincus que cest tellement logique de faire comme ça. Il ne faut pas être écolo fondamentaliste pour adhérer au concept. Dans notre communication, on essaye dêtre transparent et on ne veut pas se donner un label. On veut être là pour tout le monde. Actuellement, on compte environ 500 membres, nos outils circulent beaucoup, il ny a pas beaucoup damélioration à apporter au projet pour quil devienne le nouveau normal.

Printemps 2019

Est-ce que tu as été témoin de prise de conscience de personnes grâce à l’émancipation que le bricolage leur a apporté?

Oui cest arrivé. On reçoit beaucoup dencouragements et de remerciements. À plusieurs reprises, jai entendu des réactions de personnes disant que sans notre projet ça aurait été presque impossible de réaliser leur projet. Je ne sais pas à quel niveau cest une vraie transformation de la personne mais en tous cas cest quelque chose quon entend très régulièrement. On entend aussi des gens sétonner que ce genre de projet nexistait pas avant et qui espère quil y aura bientôt un près de chez eux.

En en parlant autour de moi, je nentends que des réactions positives de gens de droite, de gauche. Cest ça qui mencourage, au moins ici on peut rassembler et éliminer les clivages politiques, je trouve ça génial.

Tous nos bénévoles ont une motivation différente. Pour certains cette motivation est écologique, pour dautres elle est sociale ou technique. Il y a une diversité de motivations et cest un élément clé de notre succès.

Quel est l’idéal vers lequel tend Tournevie? Est-ce qu’il y a projet modèle ou de nouvelles choses que vous voulez développer?

On a beaucoup didées mais ce sur quoi on se concentre maintenant est doptimiser ce quon fait et de faire en sorte que ça soit rentable dans le sens quon puisse rémunérer les gens qui portent le projet. On ne peut pas et on ne veut pas faire tout, il y a des FabLab ou des MakerSpaces ou encore des professionnels. On veut être complémentaires de ces personnes. Plus les gens sont créatifs et ont du savoir-faire, plus ils vont sadresser aux professionnels au lieu dacheter du mobilier préfabriqué par exemple. On veut être lalternative à cette industrie de masse qui ne produit pas des produits de qualité


Tournevie Molenbeek: en déménagement

Tournevie Ixelles: Rue Gray 200, 1050 Ixelles
Ouvert le jeudi de 18h à 20h (Fermé les jours fériés)

Tournevie Molenbeek déménagera dès cet été à côté de la gare du Midi. Rendez-vous sur leur site ou sur leur page Facebook où leur nouvelle adresse sera bientôt communiquée.

Photos : Agustina Peluffo